Mode d'action des micro-ondes courtes miradry

Miradry est un traitement médical de la transpiration excessive, (hyperhidrose axillaire) au niveau des aisselles, sans chirurgie ni éviction sociale.

 

Pratiquée par un médecin, dermatologue au CLIPP-Paris, la technique MiraDry permet de détruire les glandes responsables de la sudation, et ce de manière durable.

 

La technologie médicale MiraDry, utilise l'énergie des ondes-courtes pour détruire sélectivement les glandes sudorales. La destruction de celles-ci n'ont aucun impact sur la santé du patient.

etape 1

Transpiration gênante des aisselles ou hyperhidrose axillaire, MiraDry est la solution, au CLIPP à Paris.

L'emboût Miradry est appliqué sur l'aisselle anesthésiée au préalable. Un système d'aspiration est mis en marche lorsque le médecin commence le traitement.

etape 2

MiraDry bénéficie d'une efficacité prouvée.

Miradry aspire les tissus pour rapprocher les glandes sudoripares responsable de la transpiration excessive, de la surface de la peau.

etape

Prix d'une séance de Miradry à Paris. Tarifs par séance au CLIPP.

Miradry préserve les tissus par un système de refroidissement et détruit par l'action de la chaleur les glandes sudorales.

Hyperhidrose axillaire: MiraDry ! En une séance, définitif à Paris.

Le centre laser Clipp à Paris, propose le traitement de la transpiration excessive des aisselles Miradry depuis 2015.

vIDéo explicative du traitement miradry au clipp-paris

Miradry en quelques points...

Miradry offre des résultats immédiats et durables

Miradry se réalise sans chirurgie

Miradry est agréé fda et ce.

L'efficacité de Miradry est visible dès le lendemain ! les patients n'observent plus d'odeur également.

l'efficacité miradry est prouvée par des études*.

MiraDRY Détruit également les odeurs associées à la transpiration excessive des aisselles.

Miradry est un traitement définitif: le corps humain ne récréE pas de glandes sudoripares.

 *Clinical evaluation o f a microwave device for treating axillary hyperhidrosis, H. Chih-Ho Hong, MD, M. Lupin, MD & K. O’Shaughnessy, 2012